Un technicien supérieur ne peut ignorer ni les facteurs de compétitivité de l'entreprise ni les moyens modernes de l'améliorer. Il doit notamment être informé de toutes les formes que peut prendre le transfert d'informations dans l'entreprise moderne et des enjeux qui s'y attachent.
L'approche des capacités relatives à l'organisation et au suivi des sites de production, des postes de travail, de la qualité, de la sécurité, de la maintenance et de la production ne peut être faite que si elle est précédée d'une approche des démarches et méthodes modernes d'industrialisation des produits (méthode et démarches d'optimisation).
Par exemple, l'utilisation des CAO, FAO, TGAO, GPAO, la transitique ... ne peut se corrcevoir aujourd'hui que dans des démarches d'optimisation matérialisée par une intégration de plus en plus poussée des fonctions avec ce qu'elle suppose d'organisation d'améliorations et de simplifications.